Monday, June 29th, 2009 | Author:

Le Ratanakiri, la deuxième province reculée de mon voyage en motocross à travers le Cambodge, à quelques kilomètres seulement du Laos et du Vietnam. La première journée a été reservée pour trouver une randonnée dans la jungle de quelques jours (les prix varient entre 25 $ et plus de 75 $ la journée) ainsi que surtout la visite d’un magnifique lac volcanique. Un des rares endroits où l’ont peu encore se baigner sans risque d’attraper des maladies (je vous laisse essayer le Mékong ou d’autres rivières d’Asie du Sud-Est…).

IMG_8301

Pendant que mon collègue fasait la sieste, je me suis jeté à l’eau, une eau transparente sur plus de 5 mètres de profond, du jamais vu dans cette région du monde ! Autour de moi, quelques jeunes Cambodgiens s’amusent à plonger, mais toujours en restant proche du bord. Comme je l’avais déjà remarqué à plusieurs reprises avec mes amis vietnamiens, peu d’entre eux savent nager.
Puis un petit tour du lac à la nage s’imposait, tellement l’eau de ce lac était transparente. Et là, je rencontre un groupe de cambodgiens qui m’invite à prendre une bière. Je ne pouvais refuser pareille invitation. Après la première bière, une deuxième, puis un repas où nous avons rejoint un groupe de vietnamiens (travaillant pour une entreprise vietnamienne dans la région) : boeuf et poisson grillés, préparés au feu de bois. Simple, mais délicieux, le tout avec une multitude de bières !

IMG_8306

IMG_8310

Deuxième jour, départ pour une randonnée de deux jours dans la jungle. Environ 6 heures de marche intensive le premier jour, puis 10 heures le deuxième, dont une bonne partie les pieds dans l’eau (saison des pluies oblige), ou alors dans une jungle profonde, avec des centaines de sangsues. Des petites bêtes qui vous pourrissent la vie, sans répit pendant des heures. Un enfer, où toutes les 2 à 3 minutes il faut se battre pour qu’elles n’atteignent pas un milimètre carré de votre peau, dans le but final d’y sucer votre sang ! Et dire que nos guides étaient en tongs…

IMG_4810

IMG_4811

Avant la tombée de la nuit, les guides ont préparé un campement de fortune, en pleine jungle (oui oui, les sangsues étaient bien présentes, et cela durant toute la nuit et au petit matin). Pas de tente, mais un hamac avec moustiquaire pour y passer la nuit.

IMG_4803

IMG_4806

Pour être honnête, ce fût clairement pas la meilleure nuit de ma vie, mais une expérience comme celle-ci, ça marque, c’est simplement inoubliable !

Le lendemain matin, 7 à 8 heures de marche au programme qui se sont transformées en 10 heures intensives. Motivés à l’idée de sortir de cette jungle dans quelques heures, nous avons commencé la journée par la visite d’une chute d’eau en plein coeur de la jungle. Et ce fût le début d’une nouvelle galère, tout spécialement pour mon collègue. Il n’a pas trouvé meilleur endroit pour se déboîter son épaule (je vous rassure, c’est pas la première fois…). Mais là, pas médecin ou étudiante en médecine capable de la remettre en place. Seul au monde (les guides n’ayant pas vraiment compris ce qu’il se passait), j’ai essayé pendant plus de 20 minutes de remettre son épaule en place. J’ai tout essayé, en vain. Mon collègue a bien cru qu’il allait y rester, le premier medecin était à plus de 10 heures de marche, pas de réseau de téléphonie mobile (de toute façon, qui auriez-vous voulu appeler ? Et pour quoi faire ?). Nous n’avions aucune autre solution que d’essayer encore et encore…et comme par mircale (je sais toujours pas comment j’ai fait) après quelques minutes d’acharnement (nous en étions vraiment pas loin), son épaule est revenue en place ! Un énorme soulagement pour lui, mais aussi pour moi, le seul à pouvoir l’aider dans ces circonstances.
Est-ce que cela lui a servi de leçon (je dis cela, car il n’est vraiment pas motivé à se faire opérer durant notre tour du monde, ce que je peux comprendre…ou pas) ? Apparemment pas vraiment, maheureusement…

La suite de la randonnée se resume en la traversée de plusieurs ruisseaux ou rivières, plus ou moins facile. Les grosses rivières avaient en règle général un pont, mais fait maison. Lorsque ce pont est une poutre suffisamment large, cela ne pause pas trop de soucis…

IMG_4801

IMG_4800

Mais lorsque le pont est un simple tronc d’arbre, ca devient beaucoup plus sport ! Mon collègue s’est essayé à le traverser comme le guide, debout, mais avec en plus une cigarrette à la main…il s’en est fallu de peu pour qu’il tombe à l’eau. Le guide n’a pas pu se retenir de rigoler pendant plusieurs minutes…il y avait de quoi, un grand moment !

Avant (notez la cigarrette dans la main droite) :

IMG_4813

Après (mon collègue s’est rattrapé in extremis, et le guide qui n’a pu se retenir de rigoler) :

IMG_4814

De mon côté, j’ai joué la carte de la sécurité :

IMG_0122

Deux jours fort en sensation et en émotion que je ne suis pas près d’oublier…avec, heureusement, tout qui finit bien !

Pour finir, deux petits quiz :

  • Qu’est-ce que mange un perroquet ?
    Réponse : des piments, et en plus  il adore ça !

IMG_8297

  • Qu’elle est la nouvelle passion de mon collègue ?
    Réponse : les cochons sauvages…

IMG_8339

Et quelques photos parmi les meilleures :

IMG_8337

IMG_8332

Category: Cambodia, World Tour
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

2 Responses

  1. 1
    jeuyl 

    La suite, la suite, la suite!

    Hmm ces charmants petits cochons sauvages… Je comprends que JB ne résiste pas à leur merveilleuse coloration boueuse. L’histoire ne dit pas si tu as atteint le 3e niveau du jeu vidéo de la cascade? Yann le warrior a-t-il vaincu les crocodiles? Ou la jeune fille cambodgienne lui a-t-elle jeté un sort en le voyant capturer son image en pleine douche (espèce de paparazzi!) et pour la diffuser sur le web en plus?

    Enfin la suite de votre voyage au Cambodge ressemble à une belle course d’obstacles. J’espère que l’épaule de JB va arrêter de se déboîter de plus en plus souvent. Ca doit faire affreusement mal et c’est pas très rassurant pour la suite du voyage…

    Salut le perroquet, dévoreur de piment pour moi… Il me plaît bien,lui ;o)

  2. 2
    sid 

    @ Jeuyl : Pour le 2ème niveau, ca prenait plusieurs heures pour y accéder, à travers la jungle. Pour 3ème niveau, pas grand monde s’est vraiment…alors j’ai pas voulu tester 🙂

    Pour la Cambodgienne, si je voulais faire facile, je dirais simplement que c’est pas possible de la reconnaître. Mais comme je ne vole pas les photos (car c’est pas mon metier, pas comme certain(e)), je lui ai montré les photos car elle est venue me voir pour autre chose par la suite…tu connais toute l’histoire maintenant, ou presque 🙂

    Courses d’obstacles…beaucoup d’obsacles, mais ca en valait la peine (comme à chaque fois, ou presque). Mais c’était loin d’être facile comme tu peux l’imaginer. Pour l’épaule à JB, si tu veux mon avis, sans opération, ca ne s’arrangera pas…
    Ca fait mal, j’en doute pas une minute, mais pas seulement…être le seul à pouvoir l’aider, dans ces conditions, c’est vraiment pas agréable non plus, surtout que plus les minutes passaient, plus il pensait qu’il ne tiendrait plus la douleur longtemps…je te laisse imaginer l’ambiance, pas seulement pour lui !

    Je savais que le perroquet te plairait, je sais pas pourquoi ! J’ai quand même alluciné quand j’ai vu qu’on lui donnait des piments à manger ! Ils sont vraiment pas fait comme nous…

Leave a Reply » Log in